Le guide des restaurants bio et engagés

- indépendant - fiable - gourmand -

Connexion

Avec le soutien de

Enercoop, au cœur de la transition énergétique Moulin des Moines, pionnier de la bio en France Biocoop Restauration, pour une restauration bio, locale et équitable
+ d'infos

Rungis hisse le pavillon bio

En construction au marché de Rungis, un pavillon dédié à l'agriculture biologique devrait ouvrir à l'automne 2015, sur près de 6 000 m², restaurant compris. Ses promoteurs nous en disent plus.

Par Laura Savage


  • Image de synthèse du futur pavillon bio.
    Image de synthèse du futur pavillon bio.
    © Semmaris
  • Rungis hisse le pavillon bio

    © Semmaris
  • Le chantier a commencé depuis décembre 2014.
    Le chantier a commencé depuis décembre 2014.
    © Semmaris

Le bio est enfin pris au sérieux à Rungis ! Un pavillon dédié est en construction depuis décembre 2014 au fameux marché international, le plus grand d'Europe. Appelé D6, exclusivement réservé aux produits issus de l'agriculture biologique sur 5 648 m², il devrait ouvrir à l'automne 2015.

On n'a pas lésiné sur les moyens, avec 16 cellules de vente réfrigérées de 190 m² et 16 bureaux de 64 m². Le pavillon D6 promet de rassembler tout le bio au même endroit, ce qui constituera un gain de temps non négligeable pour les opérateurs spécialisés n'achetant que du "AB".

Un secteur porteur

Stéphane Layani, PDG depuis 2012 de la Semmaris (société qui gère le marché international de Rungis), tient particulièrement à ce projet. "C'est son bébé", résume Philippe Stisi, le responsable de la communication. C'est également devenu une nécessité commerciale, puisque le marché bio ne cesse de croître. Entre 2010 et 2013, son chiffre d'affaires a augmenté de 77 %, passant de 3,52 à 4,56 milliards d'euros. Ce pavillon bio pourrait, à lui seul, générer un chiffre d'affaires de 150 millions d'euros (à rapporter aux 8,6 milliards pour l'ensemble du marché de Rungis).

Une offre bio plus identifiable

David Bourganel, directeur du développement de Rungis, souhaite "rendre l'offre bio accessible par ce travail de concentration de l'offre", en termes de "prix" et de "visibilité". De nombreux opérateurs proposent un peu de bio, mais pas que : ceux-là resteront sur leurs emplacements actuels. "Fruits et légumes, viandes, produits laitiers, produits traiteur, vins... Les opérateurs qui prendront prochainement place au sein du pavillon D6 seront nouveaux pour la plupart, ce qui permettra de renouveler l'offre", souligne David Bourganel.

Un nom est d'ores et déjà connu : Pronatura, grossiste de fruits et légumes bio. David Bourganel recherche d'autres acteurs, "notamment des producteurs, pour avoir un circuit court". Enfin, un emplacement de 484 m² (dont 100 m² de terrasse) est prévu pour un restaurant... mais on ne sait pas encore qui l'occupera. "Il faudrait un restaurateur si possible à prévalence bio", indique David Bourganel. L'appel est lancé !

Dernière mise à jour : 11/02/2015

Recevez l'actualité

des restaurants engagés

captcha

Avec le soutien de

Enercoop, au cœur de la transition énergétique Moulin des Moines, pionnier de la bio en France Biocoop Restauration, pour une restauration bio, locale et équitable
+ d'infos