Le guide des restaurants bio et engagés

- indépendant - fiable - gourmand -

Connexion

Avec le soutien de

Enercoop, au cœur de la transition énergétique Moulin des Moines, pionnier de la bio en France Biocoop Restauration, pour une restauration bio, locale et équitable
+ d'infos

Marie-Monique Robin : « To Bio or Not to Bio ? »

La journaliste signe un nouveau documentaire en novembre et parraine le tribunal Monsanto en octobre à la Haye. Elle répond par le menu à nos questions à la sauce bio...

Par Eric Lecluyse


  • Marie-Monique Robin, journaliste d'investigation
    Marie-Monique Robin, journaliste d'investigation
    © Solène Charrasse / DR
  • Qu'est-ce qu'on attend ?, le nouveau documentaire de Marie-Monique Robin, en salles le 23 novembre 2016.
    Qu'est-ce qu'on attend ?, le nouveau documentaire de Marie-Monique Robin, en salles le 23 novembre 2016.
    © DR

Après Le Monde selon Monsanto, Notre Poison quotidien, Les Moissons du futur ou encore Sacrée croissance !, Marie-Monique Robin revient en salles le 23 novembre avec Qu'est-ce qu'on attend ?, chez M2R Films, sa propre maison de production. Ce documentaire raconte le quotidien des habitants d'Ungersheim qui œuvrent à la transition écologique de cette ancienne cité minière alsacienne, sous l'impulsion d'un maire charismatique, Jean-Claude Mensch. La page Facebook détaille la carte des 50 avant-premières.

La journaliste d'investigation est aussi marraine du Tribunal Monsanto, qui jugera symboliquement la firme les 14 et 16 octobre 2016 à La Haye, aux Pays-Bas, pour « écocide », ou « crimes contre les écosystèmes ».

Nous sommes fiers d'inaugurer avec Marie-Monique Robin notre questionnaire « To Bio or not Bio », l'occasion pour elle de parler de sa gourmandise et de ses engagements, dans l'assiette et au-delà.

Votre dernière découverte gourmande ?
Dernièrement, lors d'un tournage dans les deux-Sèvres sur les Territoires zéro chômeur de longue durée, quelqu'un m'a fait découvrir des plantes sauvages qui poussent parfois près des routes, comme les nombrils de Vénus qui se mangent simplement en salade, avec une laitue. Délicieux.

Êtes-vous plutôt quinoa ou foie gras ?
Quinoa. Même si le quinoa me pose problème maintenant : à cause de l'export, les prix ont augmenté pour les habitants du Pérou. Je me tourne donc vers le quinoa français, même si le grain est un peu différent.

"Le vin non bio, ce n'est plus possible..."

Quelle est la place du bio dans votre alimentation ?
De plus en plus grande. Je suis sans doute à 90 % bio, notamment pour la farine, les œufs, le pain, le beurre, les pommes... J'ai aussi réduit ma consommation de viande, et je ne prends que du bio. Je passe par une Amap, je me tourne vers le Jardin de cocagne près de chez moi, je vais à la Biocoop... J'ai aussi un jardin et comme je suis née sur une ferme, je fais le plein de légumes quand je passe chez mes parents.

Plutôt vin nature ou jus detox ?
Vin nature... et bio. Dans la cave, avec mon mari, on a tout changé. Le vin non bio, ce n'est plus possible...

Plutôt sans gluten/sans sucre/sans lactose ou sans limites ?
Je ne m'occupe ni du gluten, ni du lactose, même si j'évite de boire trop de lait. Et je privilégie certaines farines : à Ungersheim, en tournant Qu'est-ce qu'on attend ?, j'ai rencontré Christophe Moyses, paysan boulanger, qui a replanté avec sa femme Lili des variétés anciennes. La dernière fois que je suis allée à Ungersheim, j'ai chargé la voiture de ses farines : elles sont excellentes et bien plus digestes que les variétés habituelles.

"Rien que de penser aux cochons bretons entassés..."

Qu'aimez-vous par-dessus tout au resto ?
Quand les légumes et les salades sont travaillés et qu'il y a ce mélange de saveurs, de couleurs, d'épices... Avec des plantes sauvages, c'est encore mieux !

Qu'est-ce qui vous énerve au resto ?
Quand il n'y a que de la bidoche. Il y a encore tellement de restaurants qui ne donnent pas le choix...

Qu'est-ce que vous ne mangerez jamais (ou plus jamais) ?
De la viande pas bio. Surtout du cochon : rien que de penser aux cochons bretons entassés auxquels on coupe la queue... Idem pour les poulets en batterie et toutes les viandes industrielles. Ce n'est pas seulement intellectuel, c'est physique : je ne peux vraiment pas manger ça.

La méditation de pleine conscience pour "résister à la pression"

Qu'est-ce que vous avez du mal à avaler dans les discours servis par nos dirigeants ?
La croissance, la croissance, la croissance... C'est une pathologie grave que de faire croire aux Français que la solution à nos maux serait de produire et consommer toujours plus. C'est insupportable et irresponsable.

Une nourriture spirituelle à conseiller ?
Depuis deux ans, je me suis mise à la méditation de pleine conscience. Elle me permet de résister à la pression, aux multiples sollicitations, de me recentrer, alors que tout nous pousse à ne jamais nous arrêter. Il faut d'abord suivre des séances avec un groupe, puis on applique. C'est un apprentissage.

Votre bonne adresse pour vous faire du bien ?
Je vais souvent dans la maison dont mon mari a hérité dans les Pyrénées-Orientales. C'est un lieu splendide dans la montagne. J'aime aussi la maison de la ferme de mes parents, dans les Deux-Sèvres. Ce sont mes racines. Pour moi, le lien à la terre est important. Après il y en a plein de beaux endroit partout. Et il y a aussi plein d'adresses où l'on mange bien et local. Il suffit de s'ouvrir pour les voir...

PS : doublement merci à Marie-Monique Robin, d'abord pour nous avoir consacré du temps pour cet entretien malgré un emploi du temps dément, mais aussi pour sa participation à notre campagne de financement participatif pour développer notre appli mobile !

Et découvrez ci-dessous la bande-annonce de Qu'est-ce qu'on attend...

Dernière mise à jour : 03/10/2016

Recevez l'actualité

des restaurants engagés

captcha

Avec le soutien de

Enercoop, au cœur de la transition énergétique Moulin des Moines, pionnier de la bio en France Biocoop Restauration, pour une restauration bio, locale et équitable
+ d'infos